La république, l’universel idéal et la société plurielle

Dans mon cours de français ce semestre, on discute un thème nommé « La république, l’universel idéal et la société plurielle » qui aborde les questions de la pluralité et le nationalisme en France et le monde francophone. En réfléchissant sur ces sujets, nous avons regardé un film et lu quatre articles. Le film, réalisé par Ousmane Sembène, s’appelle « La noire de… » Réalisé en 1966, ce film aborde le sujet du néo-colonialisme après l’indépendance du Sénégal en 1960. Il suit une jeune femme sénégalaise qui voyage en France avec une famille française pour travailler comme gardienne des enfants. Cependant, elle se retrouve travailler comme une « bonne à toute faire » pour la famille française. Elle a pensé que sa vie en France la donnerait des opportunités de voir le monde et de continuer son éducation, mais en réalité, elle travaille comme esclave pour la famille française et ne quitte pas l’appartement. Enfin, elle décide de se suicider parce qu’elle ne veut plus que la famille française l’opprime. Ce film montre les difficultés dans les relations entre les Sénégalais et les Français après la fin du colonialisme. Même si les Sénégalais et les Français étaient égaux devant les lois, la mentalité du colonialisme et de l’inégalité restait toujours, un fait qui s’exprime dans le film.

Les quatre articles que nous avons lus ont traité des sujets similaires dans les situations plus modernes. Le premier article discute les lois concernant les burkinis en France. Le burkini, c’est un maillot de bain inventé en 2004 pour les femmes musulmanes pour qu’elles puissent se baigner en retenant leur modestie. Ce maillot de bain a provoqué des débats en France. La raison, c’est que la France est un pays « laïque, » ce qui veut dire que la religion et la société civile se séparent légalement. Le burkini étant un signe ostentatoire de la religion musulmane, certaines villes l’ont interdit. Cependant, le Conseil d’État a invalidé l’arrêté d’une ville contre les burkinis, ce qui crée une précédent en support de la légalité des burkinis.

Les deuxième et troisièmes articles traitent les sujets de l’assimilation et l’intégration des étrangers en contexte de l’élection de 2016. Le deuxième article examine les paroles de Nicolas Sarkozy, un candidat pour la présidence de la France, quand il a déclaré qu’à partir du moment où l’on devient Français, « l’on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois. » Sarkozy explique : « Si l’on veut devenir français, on parle français, on vit comme un Français. Nous ne nous contenterons plus d’une intégration qui ne marche plus, nous exigerons l’assimilation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois. J’aime la France, j’apprends l’histoire de France, je vis comme un Français », doit se dire celui qui devient français, a-t-il ajouté. Le troisième article présente des critiques des déclarations de Sarkozy, comme, par exemple, ceux de Alain Juppé, qui déclare, « [L’idée de l’assimilation] voudrait dire qu’on est tous pareil, qu’on coupe nos racines … Mais quand on coupe les racines d’un arbre, il meurt ». Juppé défend l’intégration, une notion qu’il dit « respecte les différences ».

Le dernier article que nous avons lu examine le sujet du « littérature-monde » en français. L’article prône une littérature francophone venant de tous les pays francophones et non seulement la France. Quarante-quatre auteurs ont signé l’article, qui est apparu comme manifeste en 2007. L’article argue : « Le centre relégué au milieu d’autres centres, c’est à la formation d’une constellation que nous assistons, où la langue libérée de son pacte exclusif avec la nation, libre désormais de tout pouvoir autre que ceux de la poésie et de l’imaginaire, n’aura pour frontières que celles de l’esprit. » Donc, les signataires veulent que « la littérature française » représente non seulement les écrivains français mais aussi les écrivains francophones d’outre-France.

Le film et les articles abordent les questions de la pluralité, la diversité, et le nationalisme. Faut-il assimiler les étrangers dans la société française, où faut-il les intégrer ? Combien de diversité de l’ethnicité, de religion, et de politique est-ce que la France va permettre ? Comment est-ce que la France peut rester uni entre la diversité ? Est-ce que les valeurs de la république française restent toujours les mêmes aujourd’hui, ou est-ce qu’il faut les modifier pour les appliquer au monde moderne ? Est-ce que la laïcité protège ou viole les libertés des citoyens, en particulier ceux des citoyens religieux ?

Je ne sais pas les réponses à ces questions. Récemment, dans un autre cours, j’ai lu en extrait de La Politique par Aristote. Il a écrit : « Une autre cause de révolution est la différence des races qui n’acquièrent pas immédiatement un esprit commun ; car un état n’est pas la croissance d’un jour, pas plus qu’il ne provient d’une multitude réunie par hasard. » Je pense que ce qu’il dit soit vrai. Un état, ou une nation, n’est pas seulement un groupe de personnes qui vivent dans le même endroit géographique. Plutôt, un état est un groupe de personnes qui partage les mêmes intérêts et les mêmes visions de la vie bonne. Si une nation va subsister, elle doit être unifiée ; la discorde détruit les nations et produit les guerres et les révolutions. Donc, à mon avis, si la France veut subsister, ses citoyens doivent être unifiés autour d’une vision commune de la vie bonne.

Mais cela dit, je ne sais pas comment appliquer ses idées à la situation moderne de la France. Comment est-ce qu’un peuple d’ethnicités divers, de croyances divers, d’opinions divers peut partager une vision de la vie bonne ? Idéalement, je vois une France constituée de citoyens de plusieurs ethnicités, religions, et traditions qui sont unifiés comme un peuple—un peuple qui partages les mêmes valeurs centrales mais qui célèbrent leurs autres différences comme ceux qui leur rendent fort. Mais est-ce que c’est possible, ou est-ce que ce n’est qu’un rêve ? Je n’ai pas de réponse.

Voici les liens aux articles: 

1) http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/08/26/comment-le-burkini-est-devenu-la-polemique-du-mois-d-aout_4988517_4355770.html

2) http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/09/19/25001-20160919ARTFIG00393-pour-nicolas-sarkozy-des-que-l-on-devient-francais-nos-ancetres-sont-gaulois.php

3) http://www.rfi.fr/france/20160920-france-assimilation-integration-etrangers-primaire-droite-debat-gaulois

4) http://www.lemonde.fr/livres/article/2007/03/15/des-ecrivains-plaident-pour-un-roman-en-francais-ouvert-sur-le-monde_883572_3260.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *